Le-Mystere-des-Blancs

Le Mystère des Blancs

25,00 

Épuisé.

Dossier d’histoire régionale
Présentation de Paul Rignac

Contient :

  • – Les Blancs ou Anticoncordataires du Charollais-Brionnais, notice de Claude Brun
  • – L’Oïasse, roman de Jean Gauthier
  • – Confidences d’un Blanc, Interview réalisée par Paul Rignac
  • – Une annexe, comprenant des extraits de divers textes relatifs à la religion blanche
  • – Un cahier photos de 16 pages

 

Pour commander cet ouvrage : imprimez le bon de commande disponible ici. Les informations de paiement et de livraison sont précisées dans le bon de livraison.
UGS : mystere-blancs Catégorie :

Description du produit

L’oïasse, c’est la pie en patois bourguignon, l’oiseau noir et blanc, ou plutôt « ni noir ni blanc », comme le dit l’un des personnages du roman. Ce livre était devenu introuvable. Édité pour la première fois en 1965, il n’avait jamais fait l’objet d’une réédition, malgré d’évidentes qualités littéraires, et malgré l’originalité du sujet traité : les « Blancs » du Charollais-Brionnais. Les « Blancs », ou la « Petite Église », sont une secte schismatique chrétienne, née en réaction au Concordat de 1801 signé par Napoléon Bonaparte et le pape Pie VII. Cette secte, qui existe toujours, a fait l’objet d’études scientifiques, mais, à notre connaissance, jamais d’un roman autre que L’Oïasse.
Le premier éditeur de L’Oïasse, Henri Roudil, affirme que ce texte n’est pas autobiographique, en dépit de sa forme narrative très convaincante. Quoi qu’il en soit, Jean Gauthier introduit le lecteur dans l’intimité d’une famille de « Blancs » avec un réalisme cru. De la première à la dernière ligne, le ton de l’ouvrage est d’une sincérité qui semble plus tenir du vécu que de l’imagination.
L’Oïasse est donc une approche intimiste et sensible du petit monde des « Blancs », observé dans le quotidien d’un enfant de l’Assistance publique recueilli par une famille de la secte. Le texte, bien rythmé, alterne des séquences situées à la fin de la Deuxième Guerre Mondiale (Jean s’est évadé d’un stalag) avec des séquences, en italiques, relatant la jeunesse de Jean à Charolles à partir de 1924.
Le quartier de la Madeleine est le décor du récit. Les personnages du roman ressemblent un peu aux rues du quartier, avec leurs façades parfois austères, qui dissimulent de beaux jardins en terrasses d’où l’on voit battre le cœur de la ville. L’horloge de l’hôpital sonne les heures avec un léger décalage par rapport au clocher de l’église, dans le roman comme aujourd’hui encore. L’Oïasse est un incontournable du patrimoine régionaliste charollais.
Il ne faut cependant pas perdre de vue qu’il s’agit d’une œuvre de fiction. Dans le cadre d’un dossier historique, sa forte subjectivité devait être tempérée. C’est pourquoi nous publions dans le même ouvrage une réédition de la notice de Claude Brun, Les Blancs ou Anticoncordataires du Charollais, ainsi qu’un interview, Confidences d’un Blanc, réalisée au mois de mai 2013. L’ensemble est complété par une annexe qui contient des extraits de deux textes sur la religion blanche, et par un cahier de photos qui montre certains lieux fréquentés par les Blancs ainsi que le quartier de la Madeleine, à Charolles, cadre de L’Oïasse.

Information complémentaire

Poids 0.335 kg
Dimensions 13 x 2.3 x 20 cm
Nombre de pages

304