Dane Cuypers fait une superbe critique du « bouddha de bronze » sur son blog

 

C’est le plus joli livre que j’ai lu sur le pays khmer depuis Pierre Loti. Oui. Un voyage sensuel où les mots dessinent les ciels  somptueux ou tourmentés, reflètent les  sortilèges du grand  fleuve, mère de toutes les rivières, soulèvent la terre rouge du Mondolkiri, font écho aux éclats de rires des enfants , délivrent les tiédeurs et les parfums du soir, Vous savez comme les Incipit, les débuts de texte, sont essentiels (Aragon en a fait un livre,  »Je n’ai jamais appris à écrire ou les incipit » ).   Nous virons de bord et ma vie change de cap  … est celui du Bouddha de bronze.

Lire la suite ici : http://www.atmotsphere.org/?p=2267